corbillard

Le transport dans un corbillard

Pour faire le transport du cercueil à l’aeroport un corbillard sera de mise.

Ce type de véhicule est soumis à un ensemble de normes obligatoires fixées par les articles D2223-110 et suivants du CGCT ainsi que par les articles D2223-116 et suivants du même code.

Que ce soit pour un transport de corps avant ou après la mise en place du cercueil, l’utilisation d’un véhicule agréé est obligatoire.

Le corbillard est l’automobile utilisée pour livrer le défunt le jour de ses funérailles, qu’il soit dans un cercueil ou non. Ce transport se fait vers le lieu de l’événement spirituel (ou civil) et/ou vers le lieu d’inhumation ou vers l’Aéroport pour déposer le cercueil dans la zone fret.

Les camions de transport de corps sont soumis à une évaluation de conformité tous les 3 ans.

L’histoire du corbillard

En effet, le mot est apparu en plein moyen âge à Corbeil-Essonnes, et désignait à l’époque un bateau de transport fluvial, le “corbeillard”. Ces bateaux à fond plat transportaient des objets à Paris par la Seine. Corbeil-Essonnes était un port essentiel où arrivaient les céréales de la Beauce et aussi de la Brie, le vin rouge et aussi le bois. Mais les “corbeillards” se sont révélés particulièrement utiles lors des recrudescences de peste, qui se sont répétées au XVIe siècle. Ces embarcations de grande capacité étaient en effet réquisitionnées pour le transport des cadavres.

C’est à cause d’une communauté dans la région parisienne si le camion utilisé pour transporter les restes s’appelle un corbillard.

La photo fatale du “corbillard” a en fait été lentement mise en relation avec le transport mortuaire et la mort. Entre-temps, les mots sont devenus ” corbillard “, probablement par analogie avec le corbillat, le petit corbeau, un animal de compagnie souvent associé à la mort.

Get a Free Quote Today!